Thriller

Train d’enfer pour ange rouge

Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination.
Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Ce que j’en ai pensé

Habitué aux comédies romantiques, vous pensez bien que j’ai pris un tournant radical en me lançant dans cette lecture. Et pourtant, quel bonheur! Enfin, tout est relatif . L’histoire est glauque à souhait, tel que vous pouvez le constater dans le charmant résumé ci dessus. Les personnages sont à bout de nerfs, la tension est palpable à chaque page mais impossible de décrocher. J’ai été transporté, que dis je, happé par ce roman. C’est la première fois que je goûte à la plume de Franck Thilliez et je peux dire que j’ai été servi.

L’écriture est fluide. On entre pas dans des descriptions métaphoriques indigestes. L’auteur arrive à nous planter le décor avec des mots simples et des expressions éloquentes , parfois comiques. Mais tout en nous plongeant au fin fond du morbide. Dans ce roman, nous accompagnons le Commissaire Franck Sharko, dit Shark (le requin), dans un milieu sadomasochiste où va se greffer une pointe de religion et de surnaturel . Attention! Juste un peu. Notre Ange rouge va donner du fil à retordre à notre commissaire au moment où ce dernier n’est pas au summum de sa forme. Pour cause : sa femme a disparu depuis six mois. Personnellement, et j’ai conscience que c’est complètement déplacé, je suis tombé sous le charme de Sharko. Un homme comme lui on veut le garder auprès de soi, ou pas , tant il est fort et sensible à la fois. J’ai aimé son intelligence, son acharnement, sa manière de penser et d’agir. Les personnages secondaires ne font pas tapisserie. Ils ne sont pas là par hasard. L’auteur a su leur donner une place et une personnalité propre, on s’attache à eux et on pries pour eux!

Vous l’aurez compris, j’ai ADORÉ ce roman, de A à Y … et oui, il y a quand même un couac. La fin.

En résumé

Dans ce roman on serre les dents, on s’angoisse, on s’énerve. On veut savoir où cette folie va nous emmenez tout en redoutant ce qu’on va y trouver.

Âmes sensibles s’abstenir! Les descriptions des scènes de crime sont assez hard, on est pas dans du polar gentillet, on part sur du bon thriller gore et sordide donc je tenais quand même à vous prévenir. J’ai appris qu’il y avait plusieurs romans du même auteur où l’on retrouve le personnage de Sharko, et comptez sur moi, je vais me ruer dessus pour retrouver mon cher et tendre commissaire pour d’autres aventures sanglantes.

La fin m’a terriblement déçu. Je ne comprends pas pourquoi l’auteur s’est autant cassé la tête à nous pondre une merveille pour nous bâcler ainsi la fin. Car oui, pour moi elle est bâclée. J’ai été un peu choquée par l’identité de l’assassin. Mais je ne comprends pas pourquoi le lecteur n’a pas plus d’explications sur ses motivations. Même si en soit, il nous les expose par ci par là au fil du roman, je m’attendais tout de même à plus de matière une fois démasqué. Je m’attendais à transpercer le plafond de ma chambre tel un bouchon de champagne en terminant ce livre. Mais non… et quel dommage. Seul point négatif, en ce qui me concerne, pour ce roman. Mais j’ai choper le virus. J’en redemande et je vous ferai part de mes prochaines lectures de cet auteur très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *